LE TAÏ DO

histoire-du-tai-do

Qu’est-ce que le Taï-Do ?

tai-do-savoir
Le Taï Do est un art martial de défense français, ayant pour objectif de proposer des “outils” de défense face à des situations diverses. Ces “outils” sont à la portée de tous, et n’enferment pas le pratiquant dans des gestes trop précis et donc difficiles à réaliser.
Pas de compétition, chacun travaille à son rythme.
Le Taï Do s’adapte aux agressions actuelles via notamment des techniques logiques et directes, simples à exécuter.
C’est la possibilité d’adapter à sa propre morphologie mais aussi à sa propre personnalité les différents mouvements de défense. Pas de chutes plaquées, éprouvantes, notamment pour les adeptes les plus âgés, la possibilité d’acquérir rapidement des réflexes simples et efficaces, sans pour autant devoir se transformer en un athlète impressionnant, voilà ce que propose entre autres le Taï Do.
Au-delà d’une simple méthode de défense, c’est une véritable école de Vie :
⁃    notamment pour les enfants, une école de tout premier ordre caractérisée par l’absence de compétition, par une éducation physique et psychique harmonieuse, couplée de discipline et de respect d’autrui ;
⁃    une source d’épanouissement harmonieux ;
⁃    un Art bien adapté aux conditions de la vie moderne.
Ainsi, le Taï-Do apporte au corps les qualités physiques, fortifie les qualités mentales, développe les facultés intellectuelles et cultive les qualités morales.
Vous y trouverez également un lieu où vous pourrez vous ressourcer, et des enseignants à votre écoute.
tai-do-la-voie-du-corps

Le Fondateur

Robert CASSOL est né le 8 juin 1935 à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Il est marié et père de 4 enfants.
A la fin de la guerre de la seconde guerre mondiale, il découvre et pratique les sports de l’époque tels que l’athlétisme, la natation et autres sports collectifs dans une petite ville de la Côte d-‘Or nommée Les Laumes-Alésia.
Pour des raisons professionnelles, ses parents arrivent à Saint Quentin en 1951 où il pratiquera, alternativement jusqu’en 1955, la boxe anglaise de compétition et le cyclisme sur route.
A l’âge de 20 ans il découvre le Judo et le Jiu-Jitsu et devient l’un des meilleurs des meilleurs élèves au sein du club dans ces deux disciplines. Il devient même champion de l’Aisne de Judo en 1959. Il décroche au début des années 1960, avec son club, le titre de champion de Champagne et arrive en quart de finale des Championnats de France toutes catégories.
Il ouvre son 1er club à Guise en 1962 et, passionné par l’enseignement, il ouvrira 10 clubs en 5 ans.
Il découvre entre temps le Karaté et l’Aïkido et se rend régulièrement à Paris afin d’apprendre et de se perfectionner auprès de Maîtres japonais.
Monsieur CASSOL reçoit en 1969 la médaille d’honneur de la jeunesse et des sports et fait connaissance avec les responsabilités administratives et juridiques et assure pendant plusieurs années les fonctions de :
⁃    Secrétaire Général d’une organisation de Professeurs (S.N.P.J.D.A.) ;
⁃    Membre du Comité Consultatif National (Commission d’État chargé du contrôle des Arts-Martiaux) ;
⁃    membre de la Commission Académique d’Amiens (Picardie) ;
⁃    membre du Jury pour les examens d’État de Professeurs (pionner de la Ligue de Champagne, dont l’Aisne faisait partie).
Robert CASSOL a plusieurs titres d’enseignant à savoir :
⁃    Professeur de Judo, Jiu-Jitsu et D.A. – Diplômé d’État ;
⁃    Professeur d’Aïkido et D.A. – Diplômé d’État ;
⁃    Maître-Nageur-Sauveteur – Breveté d’État en 1972 ;
⁃    Médaille d’honneur de la Jeunesse et des Sports en 1969.
Robert-cassol-tai-do
Favicon-tai-do-144X144
C’est en 1976 après 2 années d’observations, de réflexion, d’études et de travail qu’il décide de se consacrer à l’Art-Martial de défense et d’éducation. En s’appuyant sur ses connaissances et son expérience, il crée une méthode d’éducation tant physique que morale qu’il nomme le Taï-Do ou La voie du corps (Taï = corps et Do = voie).
Favicon-tai-do-144X144

Historique du Taï-Do

tai-do-sandrine-et-robert-cassol

Naissance du Taï-Do :

Dans les années 1970, les arts martiaux japonais étaient en plein développement et régulièrement, de nouvelles disciplines apparaissaient avec toutes le même objectif : la compétition.
Maître CASSOL observe en tant qu’enseignant, les conséquences néfastes chez l’enfant, l’adolescent et même l’adulte que peuvent provoquer une défaite alors même que cette même personne se défendait très bien durant les cours.
Ainsi, Robert CASSOL se sentait de plus en plus mal à l’aise à cette idée de former des « champions », exigence imposée par les différentes Fédérations : la formation de champions prenait le dessus sur la recherche, le développement personnel, la réflexion sur l’apprentissage de la connaissance de soi.
Dès lors, Robert CASSOL a repensé l’art martial avec l’état d’esprit, la culture occidentale qu’est la sienne, tout en tenant compte en permanence de cet esprit oriental des arts martiaux. Il a observé et discuté avec ses Maîtres japonais, et tout particulièrement Maître MOCHIZUKI, mais aussi réfléchi au sujet de la culture et de la philosophie orientale tout en continuant à observer ses pairs.
Dès 1974, par l’observation et l’évolution des comportements des hommes et des femmes, par son expérience du tatami, il essaya, affina ses recherches auprès de ses élèves et c’est ainsi que peu à peu se mit en place une nouvelle méthode de défense.
C’est en 1976, après deux années de recherche et d’application, qu’il décida d’annoncer officiellement la naissance d’un nouvel art martial : le Taï-Do. Cette nouvelle Voie permettait de faire découvrir aux pratiquants leurs richesses intérieures.
En créant sa propre discipline, il remet au 1er plan cette situation qui doit nourrir, en principe, chaque pratiquant d’art martial : « l’essence des arts martiaux ne réside ni dans la force, ni dans la technique mais repose au plus profond de chaque être humain, aussi dépourvu de capacités soit-il »
Il n’y a pas d’exclus dans le Taï-Do, il n’y a pas de “bons” ou de “mauvais”, mais des hommes et des femmes qui, selon leur morphologie, leur personnalité, leur identité vont trouver en eux-mêmes, grâce aux “outils” du Taï-Do, une certaine assurance, une certaine confiance leur permettant d’aborder les situations de manière paisible.
historique-2-tai-do

Les valeurs du Taï-Do

tai-do-valeurs-blur
•    Le Taï Do s’appuie résolument sur des valeurs qu’il entend développer.
•    Le sport est en effet un merveilleux outil d’apprentissage de la liberté entendue au sens social. Donnons-nous et donnons aux jeunes le « pouvoir d’agir » selon leur propre détermination dans la limite des règles définies.
•    La liberté ainsi vécue dans notre organisation sportive contribue à l’apprentissage de la responsabilité de la citoyenneté, l’éthique sportive et humaniste.
•    Le sport est l’évidence, une activité démocratique où les acteurs ont le même rang, ont les mêmes droits, les mêmes devoirs, quel que soient leur sexe, leur race, leur origine sociale…
•    Respect des autres, tolérance, camaraderie, convivialité, épanouissement et solidarités collective.

A méditer

©2017 Création du site | Agence touch2web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account